umr 8599

du cnrs et

de l¯universitê

paris-sorbonne

 

Le discours de l’enrôlement dans la poésie militante des guerres de religion. Pierre de Ronsard et Agrippa d’Aubigné

16e - 18e

Mardi 21 mai 2019

à 9h, Maison de la Recherche - salle D 223,  28, rue Serpente 75006 Paris

Type de thèse
Date de soutenance 
21 Mai 2019
Position 
Jury 

MME FERRER ( PARIS 10 )

M. MILLET ( Sorbonne Université )

M. MONFERRAN ( Sorbonne Université )

M. PETEY-GIRARD ( PARIS 12 )

Sous la direction de 

Olivier Millet
 

Doctorants
NDONG
Résumé 

Avec Les Tragiques, Aubigné démolit les accusations de sédition et d’hérésie véhiculées sur le compte des huguenots par Ronsard. Surgissent entre cette œuvre et les Discours des clivages politiques et religieux où la création poétique est, pour le compte du camp de chaque poète, le moyen de favoriser quelques dispositions sur les allocutaires. La question de la réception occupe ainsi une place centrale dans ces deux œuvres antagonistes. Elle pose le problème de l’enrôlement. Celui-ci est un ensemble de ressources rhétoriques dont l’enjeu consiste à convaincre l’adversaire de ses erreurs, à raffermir les partisans et à conquérir l’opinion publique. Quelles sont ces ressources qui permettent à Ronsard et à Aubigné d’inscrire leurs allocutaires dans des rôles précis en faveur de leurs partis respectifs ?

Dans notre thèse, nous nous sommes intéressés aux questions suivantes : sous quels traits éthiques Ronsard et Aubigné parlent-ils chacun pour subordonner ses allocutaires à ses convictions ? Qui sont ces allocutaires ? Avec quels procédés discursifs les deux poètes agissent-ils sur les pensées et sur les comportements de ces destinataires ? Vers les thèses de quel poète risque de se pencher les lecteurs ?

Avec ces questions, nous avons observé les rôles de la représentation de l’énonciateur et ses figures dans le discours d’enrôlement ; les catégories d’allocutaires et les styles oratoires mis en marche pour produire la persuasion, le raffermissement et la mobilisation.

Directeur de thèse 
MILLET