umr 8599

du cnrs et

de l'université

paris-sorbonne

 

agario
- telefonda sex erotik sohbet sex sohbet

 

Littératures classiques : Préface et critique. Le paratexte théâtral en France, en Italie et en Espagne (XVIe-XVIIe siècles) - n°83, 2014

2014

Ce numéro de Littératures classiques s’inscrit dans le déroulement du projet ANR « IdT - Les idées du théâtre », dirigé par Marc Vuillermoz. Ce projet, qui réunit plus d’une centaine de chercheurs appartenant à des universités françaises et étrangères, repose sur l’association de quatre laboratoires – le LLS de l’Université de Savoie, l’ILCEA de l’Université de Grenoble 3, le CELLF 17-18 de l’Université de Paris IV et le CELEC de l’Université de Saint-étienne – et de deux grands partenaires institutionnels – la Bibliothèque Nationale de France et la Biblioteca Nacional de España. Il vise à mettre en évidence la construction et la circulation des « idées du théâtre », de la Renaissance à l’âge classique, à partir d’une analyse des textes liminaires (préfaces, dédicaces, prologues, etc.) placés en tête des pièces françaises, italiennes et espagnoles des XVIe et XVIIe siècles.
Peu après la tenue d’un premier colloque international1, le présent volume poursuit et approfondit le travail de réflexion déjà mené à partir de l’édition de ces textes. Lancée au début de l’année 2011, l’activité éditoriale a en effet permis de développer un site internet sur lequel plusieurs centaines de paratextes sont déjà disponibles en édition scientifique annotée (http://www.idt.paris-sorbonne.fr). La plupart des références bibliographiques contenues dans les articles qui suivent renvoient donc à ce site. Pour chaque texte concerné, nous indiquons ainsi successivement, en note, le nom de l’auteur, le titre de la pièce, l’intitulé du texte liminaire, l’édition originale de la pièce, le nom de son éditeur scientifique pour IdT, et enfin la page du passage cité. Le cas échéant, la mention finale « NP » indique que, dans l’édition d’époque reproduite sur le site, le paratexte n’était pas paginé.
Ce numéro a été entièrement relu et harmonisé par Sandrine Blondet, post-doctorante attachée au projet IdT. Sa publication bénéficie du soutien de l’Agence Nationale de la Recherche et de l’Institut Universitaire de France.