umr 8599

du cnrs et

de l¯universitê

paris-sorbonne

Annonce
  • agario
  • -

    Récemment, https://betebetgiris.info betebet
    un autre mode de paiement a été ajouté aux systèmes populaires de paiement anticipé. On l'appelait ”paykasa" www.paykasaalim.net. Contrairement aux cartes de crédit, la seule différence entre les cartes de crédit est que vous avez payé à l'avance.” Si vous voulez acheter paykasa vous pouvez utiliser notre site web. -evden eve nakliyat
    eşya depolama - agario unblocked

     

    Lettres de Madame de Maintenon. Volume I 1650-1689

    2009
    Edition 

    Edition en sept volumes. Il s'agit de la reprise et de l'achèvement de l'édition Langlois, par une équipe animée par Pierre-Eugène Leroy (Paris, H. Champion).

    Lettres de Madame de Maintenon, Volume I, 1650-1689
    Édition intégrale et critique par Hans Bots et Eugénie Bost-Estourgie
    Préface de Marc Fumaroli
    Introduction Hans Bots et Christine Mongenot, Paris, Ed. Honoré Champion, 2009.

    C’est une entreprise énorme à laquelle se sont attelés Hans Bots,
    professeur et doyen honoraire de la faculté des lettres de l’université
    de Nimègue et Christine Mongenot de l’Université de Cergy-Pontoise,
    notamment, en publiant la correspondance intégrale de Mme de Maintenon.

    Énorme par la masse de documents, le corpus comporte une
    correspondance de près de 5000 lettres disséminés dans différents fonds
    d’archives européens, soit un regroupement qui multiplie par quatre
    environ le nombre des lettres connues au moment de l’édition Lavallée
    (1864-1865).


    Énorme face à la variété du genre épistolaire qui révèle une maîtrise
    exceptionnelle du discours littéraire, sous forme de lettre amicale,
    lettre missive, lettre de direction, lettre éducative… dans un but
    d’entretien, de conseil ou d’avis voire de direction spirituelle.
    Il renferme implicitement de très nombreux écrits pédagogiques ou de
    civilité curiale avec les plus grands personnages et pédagogues de la
    cour.

    Énorme encore car la correspondance active de Mme de Maintenon
    s’adresse à une soixantaine de correspondants de toutes catégories, des
    femmes, des princes, des membres de la grande noblesse et du clergé, des
    serviteurs de l’Etat, des confesseurs, de la famille proche et des
    intimes (dans le tome I) …. Cet ensemble de sept volumes sera mené à son
    terme en 2011.

    Cet ouvrage était nécessaire pour manifester la richesse
    intellectuelle, spirituelle des écrits de Mme de Maintenon. Il rassemble
    scientifiquement des textes connus jusqu’à présent uniquement par les
    reconstructions littéraires de l’édition de La Beaumelle (1756), la
    partialité des éditions suivantes, les propos flatteurs de Mme de
    Genlis, les jugements de Sainte-Beuve ou des citations empruntées à
    l’épistolière qui, déformées et amputées, parsèment les très nombreux
    manuels dédiés à la jeunesse depuis le XIXe siècle. Ces lettres de
    Mme de Maintenon avaient été pillées sans que cette Oeuvre soit portée à
    son crédit. Quelques petites pépites piochées ici ou là encore inédites
    sont insérées. Les éditions Champion leur offrent en 2009 un magnifique
    écrin.

    Avec une lecture rigoureuse et analytique des lettres, il est
    désormais possible de donner sa vraie dimension à Mme de Maintenon,
    femme de lettres dans les salons parisiens, éducatrice du spirituel duc
    du Maine et des autres enfants de Mme de Montespan, épouse de Louis XIV,
    témoin pendant plus de trente ans de la vie à Versailles, fondatrice du
    pensionnaire pour jeunes filles nobles de Saint Cyr. En 1988, un
    colloque tenu à Niort et intitulé « Autour de Françoise d’Aubigné, marquise de Maintenon »
    tentait déjà de réévaluer ces différents rôles, en associant
    perspectives historiques et littéraires. Mais il est difficile de faire
    bouger les lignes éditoriales puisqu’un article du Figaro de juin 2008,
    qui par ailleurs a permis de retrouver quelques lettres, annonce encore
    ce livre avec un titre accrocheur mais néanmoins dépréciatif : « Tout sur la Maintenon ».

    Le premier tome comporte 671 lettres de 1650 jusqu’à 1689, époque
    « pauvre » de la correspondance de Mme de Maintenon, mais fondatrice de
    son émergence intellectuelle et de son influence. Elle y fait déjà
    passer des principes, des convictions avec une autorité morale qui
    s’affirme au fil du temps tout en affichant la modestie de son rôle
    féminin et une civilité de soumission face à la hiérarchie sociale de
    cette fin du XVIIe siècle… Le style des lettres est un modèle d’écriture
    qui offre une lecture très agréable, sans omettre de nous faire sourire
    sur des descriptions de situations ou des portraits.

    Le maniement de la langue, la variété des styles, le sens du mot
    exact placent Mme de Maintenon parmi des auteurs remarquables du Grand
    siècle. L’introduction conduit une analyse littéraire de cette source.
    Elle aurait sans doute gagné à éclairer l’œuvre par une analyse
    historique et historiographique restituant le contexte politique,
    d’éducation et des réseaux à la cour à partir de récents travaux.
    L’appareil critique est soigné, les choix éditoriaux parfaitement
    expliqués, les notes identifient les correspondants, leurs relations
    familiales ou précisent des points de vocabulaire ou de contenu.
    Ce début de XXIe siècle est favorable à de nouvelles éditions
    scientifiques de sources puisque plusieurs sont en cours pour l’Ancien
    Régime, il est courageux que des maisons d’édition assurent la diffusion
    de ces belles entreprises.