umr 8599

du cnrs et

de l¯universitê

paris-sorbonne

Annonce
  • agario
  • -

    Récemment, https://betebetgiris.info betebet
    un autre mode de paiement a été ajouté aux systèmes populaires de paiement anticipé. Bahis siteleri https://vipbahissiteleri.net -- Yatırımsız deneme bonusu https://girisadresi.mobi/yatirimsiz-bonus/ -- Tipobet http://tipobet63.com yeni giriş. -- On l'appelait. Contrairement aux cartes de crédit, la seule différence entre les cartes de crédit est que vous avez payé à l'avance.” Si vous voulez acheter paykasa vous pouvez utiliser notre site web. -evden eve nakliyat
    eşya depolama - agario unblocked

     

    Les Nuages, du tournant des Lumières au crépuscule du romantisme (1760-1880)

    2017
    Edition 

    Editions Hermann, 400 pages, 28 euros.

     

    Auteur 

    Sous la direction de Pierre Glaudes et Anouchka Vasak.

     

    Anouchka Vasak creuse avec d’autres (réseau « Perception du climat » de l’EHESS) le sillon météorologique, à la frontière de l’histoire, de la géographie, de la littérature et des arts.

     

    Pierre Glaudes, professeur à l’université Paris-Sorbonne, consacre ses travaux à la littérature française du XIXe siècle, en particulier aux romanciers auxquels il a consacré de nombreux ouvrages et éditions de texte.

    Les nuages sont aujourd’hui au cœur du débat sur le réchauffement climatique ; les sciences et technologies de l’information et de la communication inventent l’« informatique en nuage » ; les « chasseurs de nuages » soumettent leurs clichés à la Cloud Appreciation Society. Le nuage est résolument moderne. Suivant les voies ouvertes par Michel Serres et Hubert Damisch, littéraires, philosophes, historiens des sciences, de l’art, de la musique, et une géographe-climatologue ici rassemblés abordent la question du nuage à un moment-clé de l’histoire occidentale : celui qui, du tournant des Lumières au crépuscule du romantisme, ouvre la modernité. S’y révèlent le double mouvement de laïcisation de la pensée et de permanence de l’irrationnel ou du mythe, le brouillage entre le sujet et le monde, et le travail des penseurs comme des artistes – écrivains, peintres, musiciens –, pour appréhender, dire et représenter ce qui échappe.