L'atelier de Robert Challe (1659-1721)

2010
Edition 

Jacques CORMIER, préface de Geneviève ARTIGAS-MENANT, PUPS

 

 

Robert Challe, polygraphe installé à la charnière des XVIIe et XVIIIe siècles, et dont les œuvres influencèrent Marivaux, l’abbé Prévost, Voltaire, Rousseau, Diderot, Choderlos de Laclos, Restif de la Bretonne, Sade… resta longtemps un auteur invisible, puisqu’il travaillait dans l’anonymat.

Le corpus de ses écrits s’est accru de plusieurs ouvrages de première importance au cours du demi-siècle écoulé. Toutefois, chacun des textes majeurs de l’écrivain est longtemps resté cantonné dans un genre littéraire différent : roman, journal de voyage, traité philosophique.

Le présent essai, rédigé par l’un des artisans de la résurrection du « silencieux auteur des Illustres Françaises », réalise une synthèse originale des recherches effectuées depuis une vingtaine d’années. Tout en mettant en évidence l’unité profonde de cette œuvre, il ouvre de nouvelles perspectives.

Examinant l’organisation narrative du chef-d’œuvre romanesque de Robert Challe, Laurent Versini parlait d’échos, d’harmoniques et de contrepoint : les mêmes termes peuvent servir à caractériser l’ensemble de la production littéraire de Challe, auteur d’une série de variations sur les mêmes thèmes, qui se retrouvent dans ses romans, dans ses Mémoires, dans ses Difficultés sur la religion, et dont les échos retentissent encore dans le Journal de voyage aux Indes orientales paru en 1721.