umr 8599

du cnrs et

de l¯universitê

paris-sorbonne

Annonce
  • agario
  • -

    Récemment, https://betebetgiris.info betebet
    un autre mode de paiement a été ajouté aux systèmes populaires de paiement anticipé. Bahis siteleri https://vipbahissiteleri.net -- Yatırımsız deneme bonusu https://girisadresi.mobi/yatirimsiz-bonus/ -- Tipobet http://tipobet63.com yeni giriş. -- On l'appelait. Contrairement aux cartes de crédit, la seule différence entre les cartes de crédit est que vous avez payé à l'avance.” Si vous voulez acheter paykasa vous pouvez utiliser notre site web. -evden eve nakliyat
    eşya depolama - agario unblocked

     

    Chroniques de Port-Royal : Port-Royal au XIXe siècle - n°65, 2015

    2015
    Edition 

    La Société des Amis de Port-Royal

    http://www.amisdeportroyal.org/societe/?65-2015.html

    Dans la tradition universitaire et savante, la distinction perdure entre un Port-Royal littéraire et théologique et un jansénisme contestataire postérieur à la destruction du monastère et à la publication de la bulle Unigenitus. Le découpage chronologique, comme les traditions académiques, renforce cette distinction entre le XVIIe et le XVIIIe siècle : le premier étant l’apanage des spécialistes de la littérature, le second celui des historiens.

    Organisé par la Société des Amis de Port-Royal et le laboratoire LIRE du CNRS, le colloque, qui s’est tenu à Lyon, en octobre 2014, a pu montrer à quel point ce découpage et la vision de Port-Royal et du jansénisme qu’il induit sont tributaires du XIXe siècle. Ce siècle de grands débats a enrôlé, désigné ou dénoncé le souvenir du monastère. De la publication des Ruines de Port-Royal par l’abbé Grégoire jusqu’aux écrits d’Anatole France à l’aube du XXe siècle, en passant par l’œuvre monumentale de Sainte-Beuve, Port-Royal fut point de ralliement ou repoussoir mais n’a jamais cessé d’être présent dans les disputes, qu’il s’agisse de théologie, de politique, de littérature ou de philosophie. Si la dimension spirituelle a progressivement perdu de son acuité, les images, comme les toiles de Champaigne, les grandes figures, notamment Pascal, ou les productions savantes liées au monastère sont, quant à elles, passées dans le domaine public. Ce numéro entend contribuer à tirer le XIXe siècle des bas-côtés de l’historiographie port-royaliste, mieux, à l’installer au cœur d’une réflexion collective sur le rôle de cette époque dans la mise en place et la fixation des grands cadres mémoriels qui sont les nôtres aujourd’hui.

    SOMMAIRE

    Port-Royal au XIXe siècle : Actes du colloque

    Simon Icard et Stéphane Zékian : Port-Royal au XIXe siècle : quelle importance ?

    Conférence d’ouverture par Jean-Pierre Chantin : Qu’est-ce qu’être port-royaliste au XIXe siècle ?

    I. La théologie de la grâce

    Jean Dubray : Un défenseur de l’Augustinus au XIXe siècle : l’abbé Grégoire (1750-1831)

    Sylvio Hermann De Franceschi : La querelle catholique de la grâce de l’âge romantique au modernisme

    Grazia Grasso : La liberté religieuse dans le traité De la tolérance ecclésiastique et civile de Pietro Tamburini et de Thaddeus Trautmansdorf (Paris, 1796)

    II. La politique

    Valérie Guittienne-Mürger : Le libéralisme dans les Nouvelles ecclésiastiques pour le XIXe siècle

    Olivier Tort : Usages polémiques de Port-Royal et du jansénisme dans les milieux politiques royalistes (1814-1830)

    Guillaume Metayer : Anatole France et Port-Royal, ou les disciples de la querelle

    III. Un mythe artistique et littéraire

    Véronique Alemany : La fortune picturale de Philippe de Champaigne, peintre de Port-Royal, au XIXe siècle : le cas de La Cène

    Amélie de Chaisemartin : Le type du janséniste dans les romans de Stendhal et de George Sand

    Charles-Olivier Stiker-Métral : Le voisinage de Port-Royal ou comment sauver La Rochefoucauld ?

    Laurence Plazenet : Joubert et Port-Royal

    Jacques-Philippe Saint-Gérand : La Grammaire de Port-Royal et son avatar du XVIe siècle au XIXe siècle

    IV. Sainte-Beuve et ses publics

    Jean-Baptiste Amadieu : La mise à l’index du Port-Royal de Sainte‑Beuve

    Maxime Perret : Balzac contre Port-Royal : la défense d’une vision du XVIe siècle

    Gabriel Popescu : Le Port-Royal de Sainte-Beuve ou la naissance d’un « mythe personnel »

    V. Pascal

    Dominique Descotes : Pascal et les mathématiciens du XIXe siècle

    Hubert Aupetit : Le philosophe et l’autodidacte : comment Victor Cousin utilise Port-Royal pour excommunier Pascal de la religion philosophique

    Conférence de clôture par Alain Cantillon : Des restes de restes

    Conclusions

    Laurent Thirouin

    Suppléments au colloque

    Michel Le Guern : Les réseaux lyonnais de l’héritage janséniste au XIXe siècle

    Vincent Cuvilliers et Philippe Moulis : Des port-royalistes en Alsace au XIXe siècle

    Varia

    Bo Laestadius : Retour sur les maladies et la mort de Pascal

    Jean Lesaulnier : À propos des pratiques de dévotion à Port-Royal : lettre d’Angélique de Saint-Jean Arnauld d’Andilly (24 janvier 1679)

    Juliette Guilbaud : Une bulle, des princes ecclésiastiques, l’empereur : ou comment l’Unigenitus fut reçue dans le Saint-Empire

    In memoriam

    Jean-Paul Calon