umr 8599

du cnrs et

de l¯universitê

paris-sorbonne

Annonce
  • agario
  • -

    Récemment, https://betebetgiris.info betebet
    un autre mode de paiement a été ajouté aux systèmes populaires de paiement anticipé. Bahis siteleri https://vipbahissiteleri.net -- Yatırımsız deneme bonusu https://girisadresi.mobi/yatirimsiz-bonus/ -- Tipobet http://tipobet63.com yeni giriş. -- On l'appelait. Contrairement aux cartes de crédit, la seule différence entre les cartes de crédit est que vous avez payé à l'avance.” Si vous voulez acheter paykasa vous pouvez utiliser notre site web. -evden eve nakliyat
    eşya depolama - agario unblocked

     

    Rousseau et la modernité asiatique

    14.12.2012

    16e - 18e

    Annonce 

    Université Paris-Sorbonne (1 rue Victor Cousin 75005 Paris), Salle G366, 2è étage, Esc. G.

    En 1853, la flotte américaine du commodore Perry aborda les côtes japonaises et força militairement les habitants de l’île à s’ouvrir au commerce. Cet épisode eut des conséquences insoupçonnées alors, puisque le continent asiatique allait tout entier rencontrer le monde occidental et sa modernité dans les décennies qui suivirent. Il l’avait certes déjà connu ici et là, au Viêt Nam et en Chine notamment, mais le Japon en devenant une grande puissance, en modelant son gouvernement et son armée sur le modèle européen, allait donner une nouvelle orientation à cette évolution. En vainquant en 1905 les Russes à la bataille de Tsushima, il allait montrer que l’Occident n’était pas invincible et susciter des espoirs d’indépendance auprès des peuples qui, comme la Chine ou le Viêt Nam, avaient découvert les penseurs de la Révolution française, Montesquieu, Voltaire et Rousseau notamment. Le Contrat social du Citoyen de Genève qui avait été traduit, selon l’usage des lettrés japonais, en chinois classique par Nakae Chômin en 1883, était traduit intégralement en chinois moderne en 1900 par Yang Tingdong et allait constituer une source d’inspiration révolutionnaire et républicaine dans la Chine du XXe siècle. Peu après, les Vietnamiens découvraient Rousseau dans des publications qui tentaient de concilier pacifiquement leurs intérêts avec ceux des Français colonisateurs. Cet espoir ne se réalisant pas, c’est vers 1925 que Rousseau est redécouvert et utilisé dans l’Indochine française pour alimenter cette fois la révolte et les nouvelles formes d’expression littéraire. La Corée qui est alors colonie japonaise découvre aussi Rousseau et ses romanciers ne manquent pas d’en être influencés.
    Ce n’est ici qu’un bref résumé en quelques lignes d’une histoire très riche et complexe, que le Groupe Rousseau-Asie se propose d’analyser et d’éclairer. Il ne s’agit d’ailleurs pas tant d’examiner une chronologie que de saisir le courant qui parcourt alors l’Asie. Le séjour de Coréens ou Vietnamiens au Japon, la rencontre avec les Chinois, l’unité de la langue des lettrés définissent des réseaux qui permettent aux idées de circuler d’un pays à l’autre et de surgir dans des circonstances politiques, économiques et culturelles variées. Rousseau peut tout aussi bien servir de réflexion à ceux qui veulent constituer le Japon sur le modèle européen qu’aux révolutionnaires vietnamiens qui veulent se libérer de l’oppression coloniale. Il surgit dans le bouillonnement d’idées propre à chaque pays et alimente aussi bien les intellectuels que les romanciers qui souhaitent dégager la littérature des formes traditionnelles. Rousseau sert à la modernité de chaque peuple car sa sensibilité correspond à la leur.
    La journée d’étude se proposera d’examiner ce rapport de la pensée de Rousseau avec le monde asiatique.

    Organisé(e) par 

    Tanguy L'Aminot (CELLF 17e-18e, CNRS) et Wang XIAOLING

    Avec le soutien de 
    Responsable proposition