umr 8599

du cnrs et

de l'université

paris-sorbonne

 

agario

 

La Haine de Molière

08.12.2016

16e - 18e

Textes dramatiques du XVIIe siècle

La journée d’étude qui associe le Projet Molière et le Projet Haine du Théâtre est consacrée à la haine qu’engendrent Molière et son théâtre. Le succès des Précieuses ridicules lui suscite de nombreux ennemis ; de la satire d’Élomire à « l’affaire Corneille-Molière », en passant par la « cabale » des dévots, l’hostilité persiste.
Les attaques, émanant des contemporains ou des générations suivantes, ont porté sur différents aspects de son oeuvre et de sa vie. On s’intéressera à celles qui touchent :
- le théâtre et le genre comique en particulier : à partir des années 1660, Molière est la cible privilégiée des détracteurs du théâtre, aux yeux desquels il représente le modèle de l’auteur comique, impie et dangereux ;
- Le Tartuffe perçu comme un attentat contre la piété ;
- son statut d’auteur : en témoigne la vivacité de la polémique sur la paternité des oeuvres de Molière, relancée en 2001 ;
- sa profession de comédien et de chef de troupe : accusations d’immoralité contre les comédiens et les comédiennes (notamment, critiques des moeurs frivoles d’Armande Béjart) ;
- sa vie privée : plaisanteries d’auteurs dramatiques et de polygraphes (Donneau de Visé) — sans grande portée, mais devenues des lieux communs du discours critique sur Molière — ou pures calomnies.
L’analyse de la nature des attaques, des conditions dans lesquelles elles ont été formulées et de leurs enjeux permettra de mieux comprendre la spécificité du statut de Molière et de son théâtre.

Organisé(e) par 

Élodie Bénard : elodiebenard27@gmail.com
Chiara Mainardi : chiara85.mc@gmail.com
Oriane Morvan : oriane.morvan@paris-sorbonne.fr